Charte

Chaque participant de la carte « Mon Grandparis » s’engage à respecter les termes énoncés ci-dessous. L’objectif est d’assurer des relations paisibles et constructives au sein d’un travail collaboratif visant à cartographier les lieux du Grand Paris, à partir du vécu et des connaissances de ses habitants et visiteurs.

Cette charte pourra être mise à jour afin de s’adapter aux évolutions de la carte et du travail cartographique. C’est la modération de la carte qui est chargé de réaliser et appliquer cette charte.

1. Qui participe et comment ?

Toute personne, habitant ou visiteur, est vivement invitée à participer à la réalisation de la carte. La carte est conçue comme un réseau social territorialisé catalysant la rencontre entre personnes venant d’horizons différents, particuliers et professionnels (techniciens, membres des administrations, élus, professions libérales, universitaires,…).

Chacun est libre de choisir son degré d’implication parmi les différentes manières d’interaction offertes par la carte (dont les modalités sont présentées dans Premiers pas sur la carte).

Toute personne qui le souhaite peut se proposer pour devenir modérateur et/ou auteur/rédacteur, c’est à dire membre d’un groupe restreint de participants désireux de travailler ensemble sur un lieu particulier qui les concerne ou les intéresse.

« Mon Grandparis » prend comme lointain modèle le processus de fabrication des cartes qui prévalait à l’époque des grands voyages de navigation et de découvertes qui sillonnaient le monde à partir du XVème siècle. Les récits des navigateurs, marins et autres explorateurs étaient récupérés par des cartographes qui les étudiaient pour dessiner leurs cartes. Bien entendu, par contraste, « Mon Grandparis » cartographie un espace très connu, proche et limité en taille – néanmoins, par son regard sensible et informé, chaque participant est invité à devenir explorateur de ses alentours grand parisiens. Chacun est invité à partager ses lieux du quotidien, ses déplacements, ses visites, ses amours urbains (et ses désamours) sur la carte, afin de construire ensemble une vision citoyenne de la métropole, en montrant ce qui existe ainsi que le Grand Paris que nous souhaitons.

2. Inscription

« Mon Grandparis » est consultable librement sur internet. Pour participer à la carte, il faut être préalablement inscrit. La modération s’engage à garder confidentielle toute information personnelle concernant un participant, sauf dans des cas où le participant donne sa permission pour diffuser une information particulière.

Certaines informations enregistrées par le participant sont considérées comme étant publiques dans le cadre de l’utilisation de la carte. C’est le cas notamment de son identifiant, choisi par lui pour le représenter sur la carte. Les contributions des participants – textes, photographies et tout autre média enregistrés sur le site – sont par nature considérées comme étant publiques. Ce sont des contenus qui, en renseignant les différents lieux, servent à fabriquer la carte.

Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s’adressant à la modération de la carte.

3. Quel contenu ?

Par définition, le contenu de la carte se réfère au Grand Paris et à son territoire au sens large.

Les blogs des lieux sont conçus comme étant des espaces de conversation. La convivialité des échanges est une règle impérative.

Les participants viennent d’horizons divers et leur degré de connaissance et d’expertise ainsi que leur capacité d’expression varient grandement. Dans les blogs, particuliers et professionnels se côtoient – l’expertise profane des territoires des premiers informe réciproquement les connaissances qualifiées des seconds. Ce sont deux savoirs d’ordre différent, deux ressources dont la mise en commun contribue à la carte. Aux « sachants » incombe une responsabilité particulière, émanant du fait que leur formation et expérience professionnelle les rendent mieux outillés pour discourir et pour apporter des éclaircissements. Nous leur demandons d’exercer une certaine retenue, d’éviter de dominer le débat et d’intervenir de manière résolument pédagogique afin de favoriser l’expression de tous.

La ville est éminemment politique et les participants de la carte sont libres d’exprimer des positions personnelles sur tel ou tel lieu, sur son état actuel et sur les projets à venir. Ainsi, les désaccords entre participants sont les bienvenus : il n’y a rien de plus ennuyeux que l’accord lénifiant, c’est par la discussion contradictoire que l’on avance. Toutefois, toute critique doit être argumentée : la critique gratuite ne sera pas tolérée. La critique constructive, la créativité de la contreproposition ou le contreprojet, sont évidemment bienvenus.

Aucune expression politique partisane ne sera acceptée. La sérénité des discussions dépend du fait qu’il n’y aura aucune instrumentalisation politique dans le cadre des échanges sur la carte.

La liberté d’expression de chaque participant est limitée par le respect de la liberté d’autrui. Aucune expression de nature raciste, sexiste ou religieuse ne sera tolérée. Aucune attaque personnelle visant à insulter ou dénigrer un autre participant ne sera tolérée.

Toute contravention avérée de ces règles peut donner lieu à la suppression des textes, photos ou autres médias mises en cause, avec avertissement à leur auteur. La modération cherchera à dialoguer avec le participant fautif ; selon la gravité de la contravention, la modération peut décider de son exclusion définitive de la carte.

4. Responsabilité

La modération s’exerce avant tout sur chaque nouveau lieu ajouté par des participants : il s’agit de valider son contenu et de définir la figuration graphique du lieu sur la carte. Il n’est pas dans notre intention de surveiller chaque contribution et commentaire, ce qui constituerait de fait une forme de censure au sein de ce que nous tenons à préserver comme un espace d’échange libre, constructif et de bonne foi. Voir les règles énoncées dans 3. Quel contenu ?

Chaque participant est personnellement responsable pour toute information qu’il publie sur la carte. Tout texte doit être écrit par lui ; toute citation doit être référencée et doit apparaître entre guillemets.

En ce qui concerne les photographies, il faut publier uniquement les images dont on est soi-même l’auteur, ou dont on dispose d’une autorisation. Aucune image copiée à partir d’internet ne sera acceptée sur la carte.

En ce qui concerne le droit à l’image, il faut veiller à ce que les personnes visibles dans les photos soient suffisamment éloignées pour ne pas être facilement identifiables. S’il s’agit de personnes de l’entourage du participant, il peut publier la photo, mais en engageant sa responsabilité en cas de réclamation ultérieure.

Chacun peut signaler à la modération des contenus qu’il considère abusifs.

5. Droit d’auteur

Les participants sont réputés être les auteurs de leurs contributions. Ils acceptent l’utilisation de leurs textes et images dans les blogs des lieux, dans la fiche de présentation de chaque lieu et dans toute partie de la carte.

Les animateurs se réservent la possibilité d’utiliser les images et textes à l’extérieur de la carte, uniquement dans le cadre de la promotion de la carte et des lieux qui s’y trouvent, notamment sur sa page Facebook, dans le but d’amener d’autres participants à contribuer à ces lieux.

Lors de l’impression de documents (cartes postales par exemple), la permission des auteurs sera demandée préalablement et ils seront dûment crédités.

Aucune rémunération n’est prévue pour de telles utilisations.